demain

demain

image_pdfimage_print

Mon inscription est postée,
youpi !
À la mi-juin je participerai au pèlerinage des femmes en Finistère.
Nous allons prendre la clé des champs
la clé des chapelles
ouvertes pour nous
le soleil et l’air pur de juin
viendront épousseter leurs autels endormis
balayer la terre battue des étroites nefs
nous essuierons de nos sacs à dos les bancs blanchis par des années de silence
nous ferons sourire les petits saints de bois vermoulu
nous prierons sous les poutres rongées de pluies et de secrets
nous lancerons nos chants par dessus la lande et la mer
nous égrènerons nos je vous salue Marie parmi les marguerites et les bruyères.
Joie pieuse et sororité sur nos humbles et luxueux chemins.

J’ai planté ce printemps cette azalée prénommée Rêve de lilas.
Coup de coeur pour ce souffle de mauve dans un rose pâle, une vraie tendresse de fleurs.

aujourd’hui

aujourd’hui

image_pdfimage_print

      Joie multicolore du jardin
      Aujourd’hui Ascension
      disparition
      attente
      espérance
      pendant dix jours
      et puis langues de feu
      théophanie
      l’Eucharistie
      sera désormais le mode de Sa présence

      joie folle, merveilleuse, mystérieuse, réconfortante, pure et prodigieuse, à l’église, au jardin, en famille

Hier

Hier

image_pdfimage_print

Hier, commémoration de la paix
et soudain le soir, déclaration de guerre psychologique.
Après le mot paix retentit le mot sanction.

sanction, un saint mot pourtant
vient de sanctum
« sanction » est à l’origine un mot du vocabulaire religieux.
sancire = rendre sacré, inviolable, établir solennellement.
La sanction était une règle monastique permettant l’application d’une loi par une peine ou une récompense.
Plus tard, la valeur positive de la récompense disparaît, la sanction n’est plus que punition.

Faute de récompense, besoin de réconfort.
La poésie s’impose.
J’ai lu un recueil admirable.
Oui, la poésie de Jean-Pierre Boulic force mon admiration.

      Petites pièces pour instruments à voix
      éd. Petra

Tant de sensibilité, de tendresse, de justesse des mots et des sons
et sous la légèreté impressionniste, une gravité, un regard lucide sur notre monde …

Admiration, oui c’est le mot qui convient le mieux
J’admire avec bonheur le poète qui admire avec spiritualité le grand mystère de notre Terre.

aujourd’hui

aujourd’hui

image_pdfimage_print

      la plume écrit, deux points :
      ouvrez les guillemets
       » α γ α π η  »
      (je ne sais pas taper les accents!)

      aujourd’hui, messe pour la paix
      comme chaque année le 8 mai
      et le 11 novembre

      où il est question d’amour
      et de paix
      le prêtre a rappelé que l’amour
      en grec se dit en trois mots
      philotès
      eros
      agapè

      aujourd’hui l’amour se dit, s’écrit
      « agapaix »

aujourd’hui

aujourd’hui

image_pdfimage_print

      lundi : jour du linge !

      linge vient de lin.
      Le linge autrefois était en lin.

      sur le séchoir s’étend le linge de

      – corps
        linge de dessous ou lingerie ou linge fin
      – maison
        linge de lit
        linge de table
        linge de cuisine

      composant le trousseau

      et près du séchoir une azalée bleu de lin azurant l’air du linge

aujourd’hui

aujourd’hui

image_pdfimage_print

contrastes
surpris ce matin
l’aurore dore le lutéum odorant
tandis qu’une autre azalée dort encore dans son bleu nuit

Un rhodo mauve
Une azalée fauve
son parfum se sauve
dans le petit matin suave

le printemps décore
chaque année
avec ses restes de couleurs
avec ses bouts de pastels
ses cubes d’aquarelle
ses tubes de gouache
jetées, frottées, gribouillées les joyeuses taches
de notre jardin potache

mes pantoufles   mouillées de rosée …

aujourd’hui

aujourd’hui

image_pdfimage_print

silence   jeûne   méditation

l’expérience de la retraite
dans un monastère, une abbaye, ou autre centre religieux

Cette expérience est narrée
sous une forme poétique épurée très agréable
par Marion Muller-Colard
Le plein silence
éd. Labor et Fides

Le jeûne peut changer le goût des aliments, paraît-il
ce qu’on n’aimait pas manger, on en raffole soudain, et inversement …
M. Muller-Colard pense qu’avec le jeûne les mots aussi changent de perception
prennent une nouvelle saveur

Ce petit livre me donne l’envie de partir en retraite
mais sans bouger de la maison, j’essaie une retraite dans les livres, pour puiser dans les mots de nouvelles sensations

aujourd’hui

aujourd’hui

image_pdfimage_print

aujourd’hui ce mot
dulcifié
: rendu doux
un vieux mot, d’un parfum évanoui,
adouci
le mot coule dans la gorge
potion dulcifiée
le mot glisse sur la peau
apaisée,
savon rose
rose bonbon douceur

le printemps déroule le tapis rose
pleurs de fleurs, de couleur
l’heure adoucie du lent déclin

fleurs tombées de camélia et de rhodo se mêlent
douce convergence des chutes

l’assouplissant rose
rince tout le jardin
de son Lénor printanier

aux blocs noirs des villes la nature dit rose

c’est le temps des rhododendrons
les arbres roses
sous un toit rose

aujourd’hui

aujourd’hui

image_pdfimage_print

un aujourd’hui enthousiaste
Lu un album passionnant
A la librairie il se trouvait au rayon jeunesse, mais il est aussi fait pour les moins jeunes.

L’appartement, un siècle d’histoire russe
de Alexandra Litvina, éd. Louison

Découvrons tous les détails
(bien dessinés, avec humour et tendresse)
d’un appartement de Moscou
tout au long du XXème siècle
la vie mouvementée de ses occupants
une attachante famille russe
56 pages d’histoire
la petite et la grande avec une majuscule
un texte, riche lui aussi, explique, raconte, appuie l’illustration

Un grand livre fourmillant d’images à partager et faire connaître, à offrir, à lire et savourer.

Hier

Hier

image_pdfimage_print

Hier jolie promenade
dans le rose tendre des fleurs
le camaïeu gris des pierres
les volutes prodigieuses

clic-clac c’est dans la carte

et tout d’un coup, ouh, le monstre du bois !
peur enfantine
anthropomorphisme
facétie dernière d’un arbre mourant
un petit côté Rübezahl
on crie au loup, au mystère
l’imagination frissonne
évasion hors du temps, des maux, d’un réel autrement effrayant.

aujourd’hui et avant-hier

aujourd’hui et avant-hier

image_pdfimage_print

aujourd’hui premier mai
le muguet du jardin
son parfum me rappelle mon premier parfum
qui me fut offert dans mes vertes années
par ma grand-mère
il s’appelait Vent Vert

je le portais
avec un chemisier blanc

Blanc et vert
la sobre harmonie
vent frais du matin
c’était Balmain

aujourd’hui nappe et clochettes blanches
un dessous de plat ancien,
en fonte, vert,
usures blanches,
mille-neuf-cent-vingt,
un don de mon autre grand-mère

muguet porte-bonheur-souvenir

aujourd’hui

aujourd’hui

image_pdfimage_print

Voici la vue de la fenêtre de ma cuisine …
préparons les repas en couleurs !
mais le printemps m’encourage plus à jardiner qu’à cuisiner.

lecture au jardin d’un petit dictionnaire épatant :
60 mots illustrés pour ne plus faire de fautes
de Sandrine Campanèse, éd. Le Robert.

en image :

parce qu’un petit dessin vaut mieux qu’une grande leçon, on retiendra qu’effrayer prend deux f grâce aux deux bras du monstre

Pour chaque mot, les dessins sont malicieux, judicieux, délicieux

Ce petit dico s’adresse aux enfants, mais, chut, les adultes l’aiment beaucoup et apprennent aussi l’orthographe.

css.php