Images d’hiver

null

John Henry Twachtman ( 1853-1902 ), Round Hill Road, Smithsonian american art museum Washington, notice.

Mon village est sous la neige, et depuis quelques jours, la température oscille entre moins quinze et moins vingt. Je suis seul. J’apprécie ces journées d’hiver où le dehors me repousse. Où rien ne vient s’opposer à ce que je me love en ma pénombre. A ce que j’aille à la rencontre de ces instants où la vie a chance d’affluer, de s’offrir avec les mots qui auront à la recueillir.
… écrit poétiquement Charles Juliet dans  » La lumière des saisons  » .

    null

    Carl Frieseke, Memories, 1915, National Gallery Washington, notice

La mémoire et l’imagination tricotent autant que les doigts durant les heures hivernales. Une foule d’images viennent à l’esprit nonchalant, lové dans sa pénombre .

J’étais en classe de sixième, en Alsace. Ma grande joie, l’hiver, était de découvrir, en me levant au petit matin, que la nuit avait drapé en secret la campagne d’un grand manteau blanc. Je prenais mon autocar à sept heures pour aller au lycée, et nous habitions la dernière maison d’une voie sans issue. Il faisait nuit et silencieux, devant moi s’allongeait le chemin de velours, luisant sous les réverbères, ouaté, immaculé. Les premières traces, ces premiers pas dans la neige épaisse, c’étaient les miens et j’étais fière et heureuse. La rue était mienne à cet instant solennel où je la pénètrais, la signais de mon passage. Ces premiers pas resteront toujours l’un de mes plus intimes et gentils souvenirs de l’hiver.

    null

    Lucien Lévy-Dhurmer, L’explorateur perdu ou L’Hiver, 1896, musée d’Orsay, notice

Perdu dans une forêt de bambous qu’on pourrait supposer tropicale, l’explorateur se sent soudain prisonnier, désorienté, pris dans l’hiver de son inspiration, de sa boussole, de sa vie peut-être, du moins ce serait mon interprétation de ce beau pastel.

Yver, vous n’estes qu’un villain … a écrit Charles d’Orléans

null

Vincent van Gogh, Pluie, 1889, museum of art Philadelphie, notice et commentaire

Pluies hiémales, eaux glaciales, mais couleurs douces dans ce vibrant tableau de van Gogh !

Oui, l’hiver est un vilain, il a vite fait fondre notre modeste mais charmant décor neigeux , il a revêtu son manteau de vent, de froidure et de pluie ( Charles d’Orléans aussi ) et oublié une petite écharpe blanche dans la gouttière !

null

Sous les gouttes ou les flocons, les aigrettes cherchent refuge dans les arbres.

    null

Suzuki Harunobu ( 1725-1770 ), Aigrettes dans la neige, MFA Boston, notice

Le feu crépite dans la cheminée ou dans la cuisinière, c’est le temps des longues cuissons, des plats roboratifs. Je profite de la bonne chaleur de notre cuisinière à bois qu’on appelait autrefois  » potager  » pour lui confier des marmites de potage, pot-au-feu, et gratins dans son four.

null

Michel Honoré Bounieu, Les apprêts du pot-au-feu, Louvre, notice

Pour un peu, je me prends pour madame Chardin, et j’aime ce retour aux anciennes méthodes.

null

Chardin, Table de cuisine, museum of art Boston, notice

L’hiver a ses multiples allégories, d’un ton plus ou moins dramatique, car cette saison sait être rude et cruelle, images tantôt froides, tantôt chaudes …

null

Cesar van Everdingen, Allégorie de l’Hiver, vers 1650, Rijksmuseum Amsterdam, notice

    null

    Abraham Bloemaert, Allégorie de l’Hiver, vers 1625-30, Louvre, notice

Dans ces tableaux, les braises sont aussi une figure de l’amour. La chauffrette qu’on aperçoit parfois dans les tableaux hollandais au pieds d’une dame symbolise aussi l’ardeur amoureuse. L’hiver n’est pas forcément celui des coeurs !

Et j’ajoute à ces diverses images d’hiver celle de mon vieux toutou, Jason, pour mon fils qui l’aime tant !

    null

10 réflexions au sujet de « Images d’hiver »

  • 04/02/2009 à 20:55
    Permalink

    Bonjour, Grillon,

    Je suis souvent absente pour le boulot, ces dernières semaines, sans connection Internet, donc sans doudou gheerbrant… Qu’est-ce que votre post sur les intérieurs d’églises m’a plu! Ça fait des années que je cherche des livres sur Pieter Sanredam, j’avais vu des reproductions de ses tableaux dans un livre sur Vermeer, au début je me demandais si ce n’étaient pas des photos, tellement c’est minutieusement reproduit! Comme d’hab, vous nous donnez des pistes…
    Bisous, Grillon, et une bonne bise sur la truffe de ce merveilleux chien, Jason!

    Lulu

  • 04/02/2009 à 21:13
    Permalink

    Contente de vous retrouver Lulu !
    C’est amusant, je suis en train justement de songer à un article sur un intérieur d’église de Saenredam que je trouve splendide ! Je vais tâcher de le poster bientôt, mais j’ai du boulot, une fausse manoeuvre a supprimé de mon blogue un certain nombre d’images que je dois retrouver et recharger !
    Mon fils sera content s’il lit votre mot sur Jason !

  • 05/02/2009 à 08:55
    Permalink

    Bonjour grillon,
    La peinture du haut, celle de Twachtman, est-ce une huile ou un pastel ? En tout cas remarquable…

  • 05/02/2009 à 09:38
    Permalink

    C’est une peinture à l’huile, mais, c’est vrai, elle a un effet duveteux assez pastel. En général quand c’est un pastel je le dis, sauf oubli de ma part bien sûr !
    Bonne journée, Enid !

  • 05/02/2009 à 18:56
    Permalink

    Merci pour ta réponse grillon !

  • 06/02/2009 à 12:23
    Permalink

    Vous avez des roses en hiver, d’après vos photos, ou alors il y aurait une autre explication?

  • 06/02/2009 à 12:28
    Permalink

    Nos roses de l’hiver, en Bretagne, ce sont des camélias ! Nous en avons beaucoup, de toutes les couleurs, le camélia fleurit surtout l’hiver, en gros d’octobre à avril.

  • 06/02/2009 à 15:56
    Permalink

    Merci pour vos choix de tableaux, ça m’épate toujours. je croyais tout connaitre (ou presque) de Van Gogh, quelle prétention et quelle erreur, l’homme était très productif, celui-ci est superbe ! Et ce Bounieu ? Je ne crois pas l’avoir jamais vu au Louvre ! (je crois tout connaitre aussi du Louvre !)

  • 06/02/2009 à 17:07
    Permalink

    Je crois que le Bounieu n’est pas exposé, je ne l’ai jamais vu en vrai non plus, mais je l’ai trouvé en photo dans le site de la rmn qui est très complet.
    Eh oui, on croit parfois tout connaître et quand on reconnaît qu’on le croit seulement, cela donne à cette croyance un caractère attendrissant et non prétentieux 😉

  • 11/02/2009 à 10:19
    Permalink

    c’est assez drôle, sur Paris, les camélias ne fleurissent qu’à partir de février… Enfin il me semble…
    J’ai eu un CAP fleuriste, il y a déjà deux ans, et je me rends compte au fil des mois qui passent que j’ai oublié la majorité de ce que j’ai si délicieusement appris – faute de pratiquer et de discuter avec des connaisseurs – Et il est si fabuleux, votre camélia, qu’on dirait un rosier grimpant! Belle œuvre d’art également que celle-ci, je ne crois pas non plus en avoir jamais vu de si beaux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

css.php