Les cordons de la bourse

Chaque soir avant de m’endormir je m’offre un quart d’heure de gaîté en regardant la chaîne de télé BFMBusiness !
M’imaginer m’intéressant aux phénomènes de bourse me fait déjà rire.
« Afterbusiness » est le titre de l’émission dont j’adore le présentateur, David Jacquot, au physique de surfeur hawaïen, large sourire ultrabrite, yeux riboulants de crooner américain, et au phrasé précipité auquel je ne comprends rien mais souscris délicieusement.
Avec lui ce n’est pas alerte à Malibu mais à Wall street.
Aïe le sell off, même pas un fat finger, le DOW dévisse, le Vix gonfle, son vase va déborder (lol, ça, c’est moi qui le dis!).
Ca fait le buzz du biz, le krach du CAC va-t-il suivre ?
Mais non, rassurent, en face de l’animateur en effervescence, des économistes graves et impassibles.
C’est une correction obligatoire après la flambée, une régulation normale, on reste néanmoins suspendu au taux américain sur dix ans …

C’est du Zola sur mon petit écran, dans le jargon et l’ombre menaçante d’une nouvelle financial crisis.
Et je m’endors en réfléchissant aux choses que je vais confectionner de mes petits doigts pour une oeuvre humanitaire.

4 réflexions au sujet de « Les cordons de la bourse »

  • 14/02/2018 à 15:56
    Permalink

    L’humanitaire ou le solidaire c’est la valeur sûre, développement garanti à vie car il y a fort à faire.
    Quant à nos économies fort modestes, je ne leur donne pas cher, heureusement que anciens fonctionnaires nous aurons un avenir moins inquiétant.
    J’ai cru cependant à une certaine solidarité avec le monde des entrepreneurs et pris un jour quelques « actions » qui dans les deux mois ont perdu leur pouvoir d’achat et ne valent plus qu’un cinquième de la somme engloutie encore à ce jour dix ans plus tard !

  • 14/02/2018 à 17:16
    Permalink

    Eh oui, c’est un peu un jeu de hasard, au départ l’idée des actions était louable, venir en aide aux entreprises, mais les « traders » sont passés par là, ont fait de l’argent, ont créé la volatilité en achetant le matin pour revendre le midi et racheter le soir … la bourse est devenue un jeu où le petit épargnant se perd. Il ne faut pas vendre, attendre, mais combien de temps ??

  • 17/02/2018 à 09:41
    Permalink

    Et tu t’endors sur les excitations boursières ?! Tu es surprenante !

  • 17/02/2018 à 17:11
    Permalink

    Je regarde en spectatrice amusée, mais pas du tout impliquée !
    La bourse va mieux, semble-t-il, du coup, sans alerte sur le marché, c’est moins drôle !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

css.php