Une activité respectable

Partout où je suis, quand l’ennui me saisit, je lis, cherche à lire des mots, comme un poisson jeté dans le panier du pêcheur au bord de l’eau cherche à happer l’air pour survivre.
C’est un oxygène, un élixir, les mots pour tuer le temps, rendre celui-ci respirable. Je pense que nous sommes tous ainsi dans ces moments creux, à la recherche de vocables, même illisibles.
Surtout illisibles, ils prennent plus de temps !

N’importe quel mot, tout est bon à lire quand on n’a rien d’autre à faire et qu’on a oublié d’emporter son livre.
Le menu du jour écrit sur l’ardoise ou la mention « inox 10-18 » gravée sur la fourchette, lus jusqu’à plus faim en attendant l’assiette au restaurant …
La liste des ingrédients sur le pot de confiture en attendant le refroidissement du café …
Les noms de chiens commençant par la lettre de l’année chez le vétérinaire ;
Les affiches, particulièrement celles déchirées qui permettent de deviner la suite ;
Les mots translucides en filigrane sur le beau papier à lettre en attendant de trouver nos propres mots à l’encre bleue ;

Curieusement, ce qu’il faudrait avoir lu attentivement quelque part pour se diriger correctement, eh non, on ne l’a pas lu, et on s’égare ! Il manquait alors l’ennui, ingrédient indispensable de la lecture passive du réjouissant n’importe quoi.
Les mots les plus lus passivement furent sans doute ceux-ci :

À propos de la lecture, et de l’écriture, j’ai lu l’été dernier un petit livre très attachant sur lequel il n’est pas du tout dangereux de se pencher :

      Julia Kerninon, Une activité respectable, éd. La Brune au Rouergue, 2017.

Autobiographie de cette jeune femme, semble-t-il.
Quand elle avait cinq ans, sa mère lui avait offert une machine à écrire électrique, pesant un poids faramineux. Ses parents vivaient au milieu des livres. Tout concourait à son destin d’écrivain.
Je reprends l’une de ses formules : composer de la musique avec des phrases.
Elle est musicienne, a le sens du rythme, des phrases longues, courtes, imagées.
Je n’ai pas su aimer son roman intitulé Buvard. Bizarre, je n’ai pas accroché ; mais ce livre-là m’est un vrai plaisir.

4 réflexions au sujet de « Une activité respectable »

  • 13/10/2017 à 11:22
    Permalink

    J’aime beaucoup ton entrée en matière, je m’y reconnais, avide de déchiffrer les mots où qu’ils soient dès que j’ai reconnu les lettres de l’alphabet.
    A l’autre bout de la vie, j’aime comme ma mère se saisit du journal, d’une revue, de tout ce qui est écrit – d’autant plus qu’elle n’entend plus bien. Le réconfort des mots.
    Belle toile de Daniel Garber !

  • 13/10/2017 à 22:53
    Permalink

    Eh oui ! l’écriture est musique, rythme, parfum et couleurs, creux et bosses ; il faut sentir, toucher, écouter, utiliser les cinq doigts et les cinq sens, visiter la mémoire, goûter le moment, organiser tout cela pour ciseler, avec des phrases longues et courtes et quelques consonances, voire des rimes, un petit récit du plaisir et de la joie. Nirvana ou sentier des senteurs et des sensations des sons et des visions qui nous enivrent et nous poussent à les partager pour dissiper ennuis et morosités, pour nous transporter en haute mer où sur les plus hauts sommets enneigés où les embruns et les brumes, les nuages nous enveloppent de leur moiteur, nous font oublier les mille misères ou monotonies de nos vies au ras des pâquerettes ! Soleil, bonheur, frissons…

  • 14/10/2017 à 22:48
    Permalink

    Vos mots sont un plaisir, Mi♭ , merci, et merci à Tania ! Bon dimanche à vous deux !

  • 21/10/2017 à 06:49
    Permalink

    Bonjour grillon,
    Heureuse d’ entrevoir votre monde riche de la lecture et d’ apprécier votre collaboration raffinée entre la peinture et la littérature.
    Je me souviens que je demandai un journal, qqc de lire, au lit de la salle d’ urgence. 🙂
    La lecture a besoin de la bonne santée, et alors je seulement vaguait dans des mots.
    Vous avez de la bonne mémoire, tandis que je bientôt oublie ce que j’ ai lu. Tant pis!
    Mais étrange…dans mon écriture, de temps à autre, reviennent les mémoires perdues de ma lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

css.php