La différence invisible

Un tout petit détail suffit parfois pour attirer l’attention dans la librairie sur un livre, qui ne semble pourtant pas correspondre à ce qu’on cherche.
Cet hiver, les souliers rouges sur la couverture de celui-ci m’ont fait penser à Louis XIV, et hop, j’ai eu envie de le lire, le graphisme me plaisait aussi !

      Mademoiselle Caroline & Julie Dachez, La différence invisible, éd. Delcourt/Mirages

J’ignorais complètement ce que j’allais y découvrir.
Ma découverte fut double.

C’est l’histoire d’une jeune fille, toute simple, timide, apparemment sans problème, sans histoire, le livre n’aurait donc pas de raison d’être, et pourtant, c’est cette raison que l’on découvre progressivement, au fil de phrases courtes et de dessins pleins de charme.

Et page après page, je me dis, c’est comme moi, oh pareil pour moi, oh lala c’est tout moi, absolument moi !
Comme dit Proust, je devenais le lecteur de moi-même.
Similitude confondante, terrifiante, je suis pétrifiée !

Des personnes qui m’ont connue jeune fille m’ont avoué qu’à leurs yeux je n’étais vraiment pas normale. Elles n’ont pas compris que je puisse me marier, le mariage fut ma bouée, mon salut, mon mari m’a transformée.
Il n’empêche que je continue à lutter contre mes vieux travers, dont j’ai enfin trouvé l’explication dans ce livre magnifique.
Etrange impression !

rigaudlouis14detl

4 réflexions au sujet de « La différence invisible »

  • 27/05/2017 à 22:04
    Permalink

    Hi hi, moi aussi je semblais spéciale aux yeux de mes amies… Et sans doute que je l’étais… Je me suis mariée il y a 33 ans, après deux ans d’habitation ensemble. Nous nous sommes séparés il y a quatre mois, après presque 2 ans de crise, mais… je sais que j’ai commencé à vivre quand j’ai quitté mes parents (j’ai vécu seule 5 ans), j’ai été heureuse quand j’ai rencontré mon mari et ma vie a pris un sens quand nous avons adopté nos enfants. Je vois notre union comme un beau chapître, un chapître qui a pris fin, mais qui a été un beau chapître quand même, qui m’a ouvert beaucoup de portes. Sans lui, je serais devenue une mémé à chats (je n’ai rien contre les mémés à chats, j’en ai trois), je veux juste dire que j’ai connu autre chose, tout en ayant toujours eu des chats, et des chiens, bien sûr! 🙂

    Bisous, Grillon, je vous souhaite tout le bonheur du monde!

    lulu

  • 27/05/2017 à 22:26
    Permalink

    Merci pour votre témoignage, lulu ! Triste, votre séparation, mais le chapitre, comme vous dites, fut beau, c’est important. Je vous souhaite aussi bien du bonheur.

  • 27/05/2017 à 22:26
    Permalink

    Merci pour votre témoignage, lulu ! Triste, votre séparation, mais le chapitre, comme vous dites, fut beau, c’est important. Je vous souhaite aussi bien du bonheur.

  • 11/06/2017 à 18:10
    Permalink

    C’est un très beau témoignage d’amour pour ton mari, Grillon… je suis très touchée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

css.php