La fleur du feu

      Hubert Robert, Une cheminée, dessin, Palais des beaux arts Lille, notice
      La cendre, dans le plus frais de mon souvenir, c’est … comment écrire ? C’est la fleur du feu, sa blanche écume, son inséparable, son impondérable duvet – c’est la cendre de bois. Le feu de bois, le seul vrai feu, le feu sentimental, romanesque, primitif, m’a tenue l’hiver au seuil de sa grotte, autrefois, tels les poussins tardifs qu’on élevait sous le manteau de la cheminée. Grand feu de bois, échevelé entre ses coussins de cendre légère, blanche et bleue et voletante comme le chinchilla !

      Colette, extrait de Prisons et Paradis

« Ne mange pas la bouche ouverte, et ne jette jamais dans la cendre une épluchure de châtaigne ! » C’est que la cendre, fine mouture, était promise à la lessive. Où vous a-t-on élevés pour que vous ignoriez qu’une pelure de châtaigne, un brandon de chêne mal carbonisé, peuvent tacher toute une lessive ? J’oublie que vous êtes, lecteurs, jeunes et citadins, et que vous lessivez au savon …

Colette, extrait de « Le feu sous la cendre », Prisons et Paradis.

      Louis Anquetin, Portrait d’enfant et étude de nature morte, musée d’Orsay, notice.

Ce petit livre rassemble des textes de Colette écrits en 1932. Ils s’articulent autour des bêtes libres et sauvages ou enfermées dans la maison, de la région du Midi de la France découverte tardivement, de l’Afrique du Nord également, de quelques portraits de personnages célèbres, et il est aussi beaucoup question de cuisine.
Sensuelle, gourmande et contemplative Colette !

Ainsi, sous la cendre, on cuisait des aliments de manière tout à fait gourmette et gastronomique.

      Gabriel Thurner, Les crêpes en Bretagne, musée d’Orsay, notice.

      Dans ce temps lointain où j’apprenais à respecter la cendre, couvrir le feu pour la nuit, réveiller le lendemain matin son ardeur capitonnée de cendres, j’apprenais que la cendre de bois cuit, savoureusement, ce qu’on lui confie. La pomme, la poire, logées dans un nid de cendre chaude, en sortent ridées, boucanées, mais molles sous leur peau comme un ventre de taupe, et si « bonne femme » que se fasse la pomme sur le fourneau de cuisine, elle reste loin de cette confiture enfermée sous sa robe originelle, congestionnée de saveur, et qui n’a exsudé – si vous savez vous y prendre – qu’un seul pleur de miel.

      Colette, extrait de Prisons et paradis.

      Henri de Toulouse Lautrec, Le secret, dessin, BnF Paris, notice.

Châtaignes, pommes, poires, pommes de terre, betteraves, poulets … et truffes cuisent à merveille dans la cendre.

Colette déplorait déjà en son temps que l’âtre était désormais bien trop vite nettoyé par une manie agaçante de froide propreté. Autrefois on conservait précieusement le talus, l’amphithéâtre de cendre qui fait majestueux le bûcher et chaude la cheminée.

Il est vrai que la cendre prend des libertés au moindre courant d’air et devient poussière disgracieuse sur les meubles. On a hâte de l’éliminer, et bientôt on ne la verra plus du tout, bien cachée, muchée derrière l’insert ou la porte vitrée du poêle, puisque le foyer ouvert dans la cheminée sera très prochainement interdit.

Assis au coin du feu, nous contemplerons l’écran animé de flammes, la rêverie s’en trouvera peut-être limitée.
Un grand feu propre sans son rempart de cendre n’inspire pas le même sentiment, trop neuf, trop vide, trop froid ; la chaleur profonde, pénétrante, ronronnante nous vient quand le feu s’est confortablement installé au creux de son édredon gris, la cendre chaque jour accumulée, pelletée, rassemblée, vannée … alors on peut dans notre intimité descendre …

… et voici une lecture tentante, j’aime bien Dominique Bona !

Une réflexion au sujet de « La fleur du feu »

  • 19/03/2017 à 10:12
    Permalink

    Je ne connais pas ce titre de Colette.
    La cheminée nous tient compagnie tout l’hiver et c’est vrai qu’une cheminée « propre » n’a pas la même âme qu’une cheminée dont les cendres sont encore rougeoyantes le matin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

css.php