Charles Filiger

IMGP6398

Un génie au doux visage, à l’ovale angélique,
une guirlande fleurie, comme dans les fraîches cotonnades décorant les maisons de ce temps-là,

filigerdagl

    Charles Filiger, Tête de jeune Breton, dessin, D.A.G. Louvre, notice.

la courbe naturelle d’un visage enfantin,
le trait sûr, cernant bien le sujet,

filigerpouldumbaq

    Charles Filiger, Paysage du Pouldu, vers 1892, mba Quimper, notice

Un paysage d’une composition audacieuse,
moderne, étrange, qui peut faire penser à ces tableaux marquetés de tradition alsacienne,

filigermadonembaq

    Charles Filiger, Madone à la tête inclinée, dessin, mba Quimper, notice

un dessin géométrique et religieux, donnant l’illusion d’un caléidoscope,
qui donc est cet artiste aussi inventif et surprenant, apparemment insaisissable ?

Un site permet de découvrir, d’apprendre à mieux connaître Charles Filiger en cliquant sur le génie .

IMGP1621

Lors de l’exposition en 2007 au musée des beaux arts de Quimper de ses dessins « magiques », dont on aperçoit sur cette page quelques exemplaires, j’avais été enthousiasmée par cet artiste étonnant, énigmatique. On trouve hélas peu de ses tableaux dans les musées.

Son art passe d’un genre à un autre avec le même grand écart que sa vie, lui qui est né à Thann en Alsace et mort à Brest.

IMGP6196

    Charles Filiger, Tête d’homme au béret bleu, 1892, gouache rehaussée d’or, musée de Pont Aven.

Il a rencontré Gauguin, a travaillé avec lui à Pont Aven et au Pouldu dans la grande aventure picturale.
Volontairement je n’en dis pas plus sur la vie de cet artiste, il faut consulter le site qui est clair et concis, et son auteur, André Cariou, prépare un catalogue raisonné de son oeuvre.

IMGP6404

    Charles Filiger, Christ en buste entre deux anges et la Vierge, vers 1892, mba Quimper, notice.

Il a souvent peint des sujets religieux, avec, à mes yeux, une grande poésie, il avait d’ailleurs pour ami le poète Rémy de Gourmont, il était croyant jusqu’au mysticisme, et il a connu la chienne de vie de nombreux artistes incompris de cette époque, puis par bonheur André Breton l’a redécouvert et a collectionné ses oeuvres.

C’est une belle reconnaissance pour lui qu’un historien d’art retrace son parcours et révèle son talent multiple ! Le futur catalogue raisonné le hissera parmi les peintres méritant l’affection d’un large public.

IMGP6397

      photo du grand panneau exposé au musée de Quimper montrant les trois oeuvres récupérées sur les parois de la salle à manger de l’auberge de Marie Henry au Pouldu, le génie de Filiger, l’oie de Gauguin et la nature morte aux oignons de Meyer de Haan.

2 réflexions au sujet de « Charles Filiger »

  • 29/05/2016 à 08:28
    Permalink

    Merci Grillon ! J’aime beaucoup ses icônes et La tête au béret bleu.
    Bon dimanche !

  • 29/05/2016 à 08:58
    Permalink

    Bonjour et merci pour cette jolie page sur Filiger !
    Il y a quelque chose de Gaucuin dans certaines des œuvres ici ou bien du Filiger dans celles de Gauguin.
    Je vais aller voir avec gourmandise la biographie que vous nous proposez.
    Bon dimanche entre pluie et pas pluie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

css.php