Le visage entier dans la moitié du foubi

dufauo

      Clémentine-Hélène Dufau, Portrait de l’artiste, 1911, musée d’Orsay, notice.

Dans ce charmant autoportrait ci-dessus, je vois personnellement un autre visage, très souriant, à l’arrière plan du tableau, dessiné sur le vase de fleurs, comme un smiley.

Cette illusion d’optique, tendance à discerner un élément clair et identifiable dans un motif ambigu, s’appelle une paréidolie.
Du grec para, auprès de, et eidolon, apparence, forme.

J’ai appris ce mot dans la revue La moitié du fourbi qui est consacrée, ce premier semestre 2016, au thème du visage.

couv3 Le site de cette revue est ici.

Il y a beaucoup à lire dans ce petit livre qui offre à la fois littérature et appels d’air.

Une vingtaine d’écrivains rédigent chacun un texte plus ou moins long sur un même thème. Cela peut être un essai historique, une nouvelle littéraire, un reportage scientifique, de la poésie …
Le lecteur doit se laisser surprendre au fil des pages. Et j’aime énormément cet effet de surprise, de découverte, d’ouverture d’esprit sur des domaines très variés.

autoportrait2

Il est ainsi question, autour du visage, des portraits du Fayoum, de la photo d’identité, de la découverte des visages congelés de marins morts au XIXème siècle dans l’Antarctique, du portrait-robot, du phénomène du selfie … ces textes sont vraiment originaux et captivants.
Tout ce fourbi de mots ne me passionne pas qu’à moitié !

autoportrait5 Cet été au musée des beaux arts de Quimper se tiendra une exposition de visages conservés au musée d’Orsay, ceux des artistes se peignant eux-mêmes.

On pourra explorer tout le mystère de l’autoportrait.

La présentation de cette expo se trouve ici.

autoportrait4

L’autoportrait pictural aurait-il le même but, la même démarche personnelle, qu’a aujourd’hui l’égoportrait, le selfie ? Comme nous l’explique la revue, ce dernier mot, néologisme entré dans l’Oxford Dictionary comme mot de l’année en 2013, est composé de self et du diminutif affectueux ie.
La pratique du selfie connaît un déploiement fulgurant dans les réseaux sociaux.

Quelle différence y a-t-il entre le selfie et l’autoportrait ?
Le selfie, photo de soi prise par soi, se donne au langage, s’accompagne d’un hashtag qui le fait « remonter », circuler, et il s’entoure de commentaires, de soi d’abord et des autres ensuite. Le selfie vise à provoquer la conversation, dit fort justement Agathe Lichtensztejn, et cette conversation se fait avec un très large public.

autoportrait3 L’autoportrait pictural demande un travail introspectif, alors que le selfie est instantané ; il a l’idée d’immortaliser son image, alors que le selfie est volatil, périssable, pris ici et maintenant, et cet instant précis devient le sien, sa petite minute de célébrité.

Je pense que si les peintres, depuis des siècles et des siècles, avaient toujours accompagné leurs autoportraits de leurs commentaires du moment, bien écrits et blottis dans un endroit impérissable du châssis par exemple, ce serait infiniment précieux pour l’histoire de l’art. On dirait alors que l’autoportrait vise à enrichir la conservation publique.

AfficheAutoportraits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

css.php