Le silence de la mer

whistlerhunterian

    James McNeill Whistler, Note en gris et argent, aquarelle, vers 1884-85, Hunterian Art Gallery Glasgow, notice.

Cette semaine m’ont été offertes deux expériences, l’une de vivre au rythme des moines à l’abbaye de Landevennec, l’autre de découvrir le nouveau musée de Pont Aven.
Ces deux temps forts se sont bien opposés dans leur sonorité : au sein de l’abbaye je me suis laissée emporter dans les bras du silence, et au musée j’ai regretté un certain tapage. Mais ces deux moments m’ont charmée par leurs couleurs, très contrastées elles aussi.

whistlerphiladelphia

      James McNeill Whistler, Nocturne, 1875-1880, Museum of Art Philadelphie, notice.

Arrivée dans l’après-midi à l’abbaye Saint Guénolé ( présentée ici), j’ai assisté aux vêpres à 18H, dans le jour qui s’achève sur les chants très mélodieux des moines vêtus de blanc.
Après le dîner d’une soupe claire comme le jour, et réchauffant bien le corps engourdi par ce mois d’avril glacial, j’ai écouté les complies le soir venu, m’abandonnant encore aux chants des moines qui avaient pris la couleur de la nuit dans leurs coules noires.

Puis vinrent la lectio divina et la tisane, et je partis rejoindre ma chambre vers onze heures dans la maison d’accueil située à l’autre extrémité du parc boisé plongé dans une obscurité absolument silencieuse.
Nuit d’encre marine.
N’ayant pas de téléphone portable lumineux ni même une allumette, sous un ciel opaque, je n’avais que la confiance divine pour me guider, et quand je vis des lueurs aux fenêtres de la maison apparue comme un amer dans la rade, je fus complètement rassurée !

whistlerswaustralia

      James McNeill Whistler, Nocturne en gris et argent, vers 1872-1874, NSW Sydney, notice .

Dans la nuit encore, à cinq heures moins le quart, je m’éveillai par ce qui est normalement appelé le hasard car je n’avais pas emporté de réveil, mais là, cela émanait d’une divine volonté, et je me levai donc discrètement pour ne pas déranger les occupants des chambres voisines. Un gant mouillé d’eau froide a dissipé le brouillard du sommeil sur ma figure, et je suis sortie de la maison, retrouvant sur le chemin de terre d’autres retraitants.

Dans le silence nocturne et la lueur froide du clair de lune qui laissait deviner la marée haute, une eau argentée, et qui me transportait dans un tableau de Whistler, nous avons regagné l’église pour l’office des vigiles à 5H20. Petite pièce à l’éclairage tamisé, vague noire des moines chantant toujours d’une façon envoûtante. Un petit instrument de musique émettait un son aigu de harpe et introduisait les temps de silence.

Nocturne: Blue and Silver - Chelsea 1871 by James Abbott McNeill Whistler 1834-1903

      James McNeill Whistler, Nocturne bleu et argent, 1871, Tate Britain, notice.

Après le petit déjeuner se tint l’office des laudes à 7H30, les moines avaient repris leurs aubes blanches de la clarté et chantaient la louange du Christ. Puis à 10H au coeur du jour, la messe et l’eucharistie. Chaque fois, le temps du silence fut plus beau encore que celui du chant, par son ineffable pureté. Pas un bruit dans l’église, chacun se retenait de respirer trop fort, se laissant imprégner, traverser par les rayons du silence. J’avais l’impression de descendre vers le ciel, dans une apesanteur bienfaisante qui renverse les sens.

Dans la nature, même la plus retirée , la plus paisible, le bruit existe, le bruissement des feuilles, le murmure des oiseaux … dans la maison, même la plus calme, un faible ronron de machine ou d’ossature se fait entendre … mais dans l’épaisse enceinte d’une église, le silence est pur, profond, non pas pesant, mais enveloppant, et salvateur.

Le soleil se frayait un chemin parmi les langues de brume, sur la mer d’un gris bleuté, et dans cette beauté diurne et silencieuse s’ancraient nos prières.

IMGP6199

Le musée de Pont Aven ( site ici) a rouvert ses portes il y a un mois. Flambant neuf, et tout flamboyant des lumières de l’Ecole de Pont Aven.
Les couleurs franches éclaboussent de toutes parts.
Bruit et fureur de vivre.
Le musée, très beau, que j’ai visité cette semaine, m’a paru encore trop vivant, je crains toujours la foule.
Mais les oeuvres nouvellement présentées, dépôts du musée d’orsay et prêts d’autres musées, enrichissent considérablement la collection permanente du petit musée que nous connaissions bien.

IMGP6174

On circule, on défile, on bouchonne, on va et vient, on s’assoie, on teste des trucs, on repart, on a besoin d’avoir vu, pas d’avoir regardé, la contemplation sera pour un autre jour.
Je suis arrivée trop tôt, l’effet public de curiosité n’est pas encore estompé.
Après le silence et les tons gris de Landevennec, je me sens bousculée, séduite aussi, par le feu d’artifice de Pont Aven.

IMGP6184

Je reviendrai dans ce lieu qui mérite des louanges, au moment où le calme sera accompli.

6 réflexions au sujet de « Le silence de la mer »

  • 01/05/2016 à 09:59
    Permalink

    Comme tout est si joliment dit….On a envie de la meme expérience….

  • 01/05/2016 à 13:04
    Permalink

    Merci Josette ! Cette expérience m’a tant charmée, transportée, que j’ai eu envie d’en dire simplement quelques mots.

  • 01/05/2016 à 16:57
    Permalink

    Ce titre est beau. La mer n’est jamais silencieuse !
    Bon dimanche

  • 01/05/2016 à 19:34
    Permalink

    Ce titre, ce n’est pas moi qui l’ai inventé, c’est le titre d’un livre de Vercors, un recueil de nouvelles, et la première des nouvelles s’appelle « Le silence la mer ». Je compte d’ailleurs en parler un de ces jours, car ces récits sont extraordinaires !

  • 02/05/2016 à 21:33
    Permalink

    Chère Grillon, merci d’avoir partagé cette belle expérience de retraite avec nous ! Ce que j’ai vécu qui s’apparente le plus à cela : une semaine dans le désert du Sud de l’Algérie. Le silence y est aussi incroyablement profond et la sérénité que j’ai pu ressentir était profonde.

  • 02/05/2016 à 22:14
    Permalink

    La nuit dans le désert, ce doit être en effet inoubliable, un lieu et moment uniques pour se ressourcer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

css.php