Trompe l’oeil ou tromperie ?

moulinneufmenehould

      Etienne Moulinneuf, Autoportrait en trompe-l’oeil avec coquillages et objets scientifiques, 1769, musée d’art et d’histoire Sainte Ménehould, notice

Pour diverses raisons ce tableau est tout à fait étonnant.
Je cherchais des coquillages et voilà que je découvre un ormeau !
J’étais fière de ma trouvaille, ce charmant coquillage est aussi rare en peinture que sur la plage, et je voulus m’intéresser de plus près à cette oeuvre. Elle s’observe comme un objet de curiosité, et d’ailleurs le tableau est exposé au musée de Sainte Ménehould dans une salle consacrée aux cabinets de curiosité, qui furent très prisés au XVIIIème siècle.

Ces tableaux, eux-mêmes représentant des objets rares, étaient appréciés des collectionneurs, car ils pouvaient remplacer dans les cabinets les objets véritables.

moulinneufmenehoulddet1

Ce tableau associe trois genres, la nature morte, le portrait, le trompe l’oeil.

Le peintre, Etienne Moulinneuf, était marseillais (vers 1715-1789), commissaire de police, peintre officiel de la ville et membre de son Académie .

Il fut nommé en 1753 secrétaire perpétuel de l’Académie de Marseille, et il participe à ses expositions annuelles en se spécialisant dans les natures mortes d’objets scientifiques et de coquillages.

moulinneufmenehoulddet4 Un article de Michael Schuler dans la Revue du Louvre en 2012 (n°3) fut consacré à ce tableau, à l’occasion de son acquisition par le musée de Sainte Ménehould.
On apprend que l’oeuvre résulta d’un litige opposant le peintre aux membres du jury.

Une étiquette au dos du tableau indique qu’il est le pendant d’un autre tableau, similaire, dans lequel Moulinneuf avait peint en trompe l’oeil une gravure représentant l’Enlèvement d’Europe par François Boucher.

Ce tableau (aujourd’hui disparu) avec la gravure d’après Boucher était le morceau de réception de Moulinneuf à l’Académie, mais il fut contesté, déclenchant une polémique.
Le jury accusait le peintre d’avoir collé dans sa composition une vraie gravure de Boucher, et de la faire passer pour une vraie peinture en trompe l’oeil.

Trompe l’oeil doublement trompeur ?

moulinneufmenehoulddet2 Pour prouver son honnêteté, Moulinneuf décida de peindre un pendant de ce tableau contesté, en remplaçant le motif de la gravure d’après Boucher par une gravure de son autoportrait.
Sachant que son autoportrait n’avait jamais été gravé, il ne pouvait pas avoir collé sur sa toile une authentique gravure, et donc, la gravure figurant dans le tableau était bien une peinture en trompe l’oeil.

Le réalisme est frappant. Moulinneuf représente chaque trait de gravure, ciselure laissée par le burin, chaque irrégularité du papier, et le trompe l’oeil est parfait. Moulinneuf est accepté cette fois à l’Académie, mais il ne fait pas taire pour autant ses détracteurs.

moulinneufrl Le tableau est en effet peint sur papier collé sur toile qui elle-même est marouflée sur bois.
On soupçonne le peintre d’avoir utilisé une feuille de papier dont le fond avait été gravé.

Faussaire ou pas ?
Il a fallu attendre presque deux-cent-cinquante ans pour être certain, grâce à l’étude faite au C2RMF (centre de recherche et de restauration des musées de France).
Il n’y a bien qu’une seule feuille de papier recouvrant tout le tableau, et la fausse gravure est un vrai trompe l’oeil. Le peintre a travaillé comme les miniaturistes avec un pinceau monopoil.

Moulinneuf fut bien un virtuose du trompe l’oeil.

Mais, il y a décidément toujours un mais rétorqué à Moulinneuf, la Revue du Louvre remarque que, même si l’artiste a démontré l’étendue de son talent, l’illusion aurait été encore plus spectaculaire s’il avait transformé par l’art du trompe l’oeil une toile en papier, et non peint un gravure sur du papier.

Cette histoire du XVIIIème siècle n’est pas si éloignée de notre ère du copié-collé, de l’image virtuelle et de sa manipulation.

Une réflexion au sujet de « Trompe l’oeil ou tromperie ? »

  • 31/01/2016 à 09:13
    Permalink

    Un grand merci pour la découverte de ces poètes, dont j’ignorais souvent jusqu’au nom !

    Loïc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

css.php