Au bonheur des listes

suzukibnf

Vite, il pleut, la jeune femme court dans le jardin pour décrocher à l’aide d’une perche son kimono en train de sécher, et dans sa course elle perd une sandale. Quelle grâce et poésie !

La pluie incessante n’incite pas à suspendre le linge dehors en ce moment, ce temps interminable et surtout minable pousse plus que jamais à la lecture …

chevet Je suis en train de lire un ouvrage surprenant, fascinant :
Notes de chevet , Sei Shônagon, traduction de André Beaujard, éd. Gallimard/Unesco

Ce livre touffu se picore, se lit par chapitre au gré de nos envies. Une femme noble de la cour impériale japonaise, Sei Shônagon, prend des notes sur la vie quotidienne et observe avec une grande finesse ses concitoyens.

La particularité de ce journal intime est sa forme : Sei dresse des listes, toutes sortes de listes, parfois surprenantes, comme la liste des choses qui gagnent à être peintes, ou la liste des choses qui donnent une impression de chaleur, ou bien la liste des choses qui sont bonnes quand elles sont grandes.

On apprend à connaître les traditions du Japon. La dame ne se limite pas à la seule liste, elle détaille, raconte des anecdotes, livre sa réflexion, délicate et poétique.

dantzig Tous ces listes me font alors penser au livre de Charles Dantzig, Encyclopédie capricieuse du tout et du rien, éd. Grasset

C’était en 2009, Charles Dantzig scrutait aussi, à travers d’innombrables listes, la vie de ses contemporains, la vie artistique et littéraire notamment, avec l’érudition et l’humour qu’on lui connaît. J’avais beaucoup aimé ce gros livre qui pouvait aussi se lire par tranches piochées au hasard. Et justement, Charles Dantzig place dans sa liste des dames so chic Sei Shônagon !

Sei Shônagon et Charles Dantzig sont tous deux des esthètes, très sensibles aux couleurs, aux harmonies. Je me souviens que Dantzig aime beaucoup porter un pull camel sur un pantalon de flanelle anthracite, et Sei Shônagon aime les vestes dans la nuance azalée ou la teinte cerisier au printemps, vert-feuille-morte en automne.

On pourrait penser que ces deux écrivains sont contemporains, mais Sei Shônagon a vécu au XIème siècle !

4 réflexions au sujet de « Au bonheur des listes »

  • 09/01/2016 à 12:34
    Permalink

    Cet ouvrage de Sei Shônagon est à ajouter à la liste de mes envies.

  • 10/01/2016 à 11:54
    Permalink

    Belle estampe, toute en mouvement.
    Je retiens ce titre. Je me vois bien le lire pour cet hiver… si je le trouve à la biblio…

  • 10/01/2016 à 12:28
    Permalink

    Ce n’est pas sûr que ce livre se trouve à la bibliothèque, car on en parle assez peu, mais c’est un grand classique !

  • 11/01/2016 à 10:24
    Permalink

    Bonjour Grillon,
    Je vous remercie que vous nous avez montré un autre Sei Sh?nagon française! A la troisième Sei Sh?nagon (c’ est vrai), je voudrais offrir une chapitre en japonais et une estampe de Harunobu.

    Mushi ha suzu-mushi, higurashi, chou, matsu-mushi, kirigirisu (grillon), hata-ori, ware-kara, hio-mushi, hotaru.? (…)?( Les Notes de chevet chapitre 43)

    http://ukiyo-e.org/image/mfa/sc204058?
    (Vous trouvez un grillon peint par Harunobu.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

css.php