Les grands airs dans les chaussures

La poésie des p’tits trous dans les chaussettes m’a fait penser aux chaussures.
On peut être fou de chaussures, en accumuler de toutes sortes dans le placard et les accorder à son vêtement, à son humeur et à l’heure du jour et au temps qu’il fait.
Ou bien, comme moi, on n’a qu’une paire, pour toute l’année, parce que c’est la seule qui ne fait pas mal aux pieds.

Dans tous les cas, on peut s’amuser devant la mode des souliers dans les tableaux. Quelle variété !

Certaines chaussures présentent de grands trous, de larges évents pour des doigts de pieds en éventail.
Et dans des couleurs variées, au choix, marron, noir, vert, rouge, quel chic !
On peut rire aujourd’hui de pareils « écrase-merde » pour parler vulgairement, mais c’était la mode impériale. Les grands de ce monde n’éprouvaient pas le besoin de se hausser davantage sur des talons.

    grosquintdetl

    Baron Antoine-Jean Gros, Charles Quint reçu par François 1er à l’abbaye Saint Denis en 1540, détail, 1812, Louvre, tableau entier et notice

C’est Monsieur, frère du roi Louis XIV, qui lança, selon l’histoire, la mode des talons rouges à la cour.
Il était allé s’amuser au carnaval dans Paris, avait traversé un quartier de bouchers, avait maculé les talons de ses brodequins du sang des boeufs, était arrivé sans changer de chaussures au Conseil, et tous les yeux se rivèrent sur ses talons rougis.

Bouts ronds, bouts carrés, bouts pointus …
Quelle expressivité dans les extrémités !

La chaussure traduit-elle le caractère de son porteur ?
Elle serait, semble-t-il, le reflet de la personnalité.

Les chaussures ont elles-mêmes leur caractère : confortables, fonctionnelles, élégantes, hideuses, passe-partout, festives, sexy, sportives, provocantes, intemporelles ou dans le vent du moment …

Elles ont aussi leur vocabulaire.
Leur anatomie se décline en des mots bien précis qu’on ne retient pas toujours …
quant à leurs appellations, les pompes débrident l’imagination !

Les godasses, les croquenots, les grolles, les tatanes, les savates, les galoches …

    goghsouliersvgma

    Vincent van Gogh, Souliers, 1886, van Gogh museum Amsterdam, notice

les babies, les bottines, poulaines, ballerines, bottes, cuissardes, sabots, péniches, escarpins, Charles-dix, Richelieu, Derbies, salomé, mocassins, trotteurs, Clarks, tennis, bateau, pointes, claquettes, baskets, talons-aiguilles, Crocs, Birkenstock, sandales, sandalettes, mules, espadrilles, tongs, nus-pieds, moon-boots, après-ski, chaussons, pantoufles, charentaises, j’en passe et j’en oublie !

La peinture des souliers peut être poignante comme celle de van Gogh ou fort amusante comme ci-dessous !

    fashionablecontrastsbml

    Fashionable contrasts, gravure, British Museum Londres, notice

6 réflexions au sujet de « Les grands airs dans les chaussures »

  • 26/08/2015 à 08:43
    Permalink

    Et les chaussures sur mesure offertes par Christine Deviers-Joncourt à sir Dumas, ministre et avocat nous introduisent dans la commedia dell’arte, sans oublier l’alcôve que votre dernière illustration pourrait suggérer.
    Votre blogon du jour nous offre encore quelques frissons avec une liste de noms à apprendre.
    Avec le pape François, à Rome on ne baise plus la mule du pape ; quelles histoires faudra t-il inventer pour retenir toutes les autres dénominations que vous n’avez ni passées ni oubliées ?

  • 26/08/2015 à 11:03
    Permalink

    Et Grillon a oublié les « converse » portées par Marie-Antoinette dans le film de Sophia Coppola !

  • 27/08/2015 à 15:51
    Permalink

    Un sujet original mais toujours aussi intéressant.

  • 30/08/2015 à 07:48
    Permalink

    La chaussure objet de fétichisme sexuel passe aussi par l’opéra comme dans Traviata où Alfredo boit du champagne dans la chaussure de Violetta …..

  • 31/08/2015 à 05:34
    Permalink

    ah ! les chaussures !…quand on a un tout petit pied , pointure 34-35 , que c’ est difficile de trouver chaussure à son pied !…quand , par hasard , on trouve une paire qui vous va , et vous plait , on l’ achète 2 fois , en 2 couleurs différentes !…
    mais quand vous découvrez que vous avez , hélas , des épines calcanéennes , quel désappointement !…il faut alors se chausser avec des marques spéciales , que de tracas ..encore moins de choix possible !
    n’ oublions pas Cendrillon , et sa jolie pantoufle de vair ( et pas de verre ! )

  • 16/09/2015 à 14:37
    Permalink

    j’aime beaucoup les souliers de Van Gogh .. Ahh trouver chaussures à son pied 😉 .. Il y a aussi cette chanson de Guy Beart qui s’en est allé aujourd’hui 16 sept : Les Souliers
    Dans la neige y avait des souliers, deux souliers,
    dans la neige, qui étaient oubliés.
    Passe un homme qui marche à grands pas, à grands pas,
    passe un homme qui ne les voit pas.
    Le deuxième dans la nuit glacée,
    le deuxième glisse, il est pressé.
    Le troisième met le pied dessus,
    le troisième n’a rien aperçu.

    Dans la neige y avait deux souliers,
    dans la neige, qui étaient oubliés.
    Une femme qui regarde mieux, -garde mieux,
    une femme ne croit pas ses yeux.
    Le prochain dit: « Ils sont trop petits ».
    Le prochain trop vite est reparti.
    Combien d’hommes qui passent sans voir?
    Combien d’hommes qui n’ont pas d’espoir?

    Quelle chance, je suis arrivé!
    Quelle chance, je les ai trouvés!
    J’ai couru nu-pieds tant de chemins,
    j’ai couru, je les prends dans ma main.
    Je les chauffe, ils sont encore froids,
    je les chauffe en les gardant sur moi.
    O miracle, les petits souliers,
    ô miracle, sont juste à mon pied!

    Dans la neige ils m’étaient promis,
    dans la neige je cherche une amie. https://www.youtube.com/watch?v=ZcEcEhM_JSc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

css.php