Entrer dans la joie

      gossaertngl

      Jan Gossaert, L’adoration des mages, 1510-1515, NG Londres, page du musée

Le père Noël m’a offert un livre étonnant, passionnant, sidérant, tellement épais que j’en ai repoussé la lecture jusqu’à ce mois-ci, décembre 2013. Noël arrive dans deux jours, je parle donc de mon cadeau de Noël 2012 !
Je regrette de ne pas avoir lu plus tôt cette somme de cinq-cents pages, mais j’y suis entrée, et c’est la joie.

hadjadj Fabrice Hadjadj, Le Paradis à la porte, éd. du Seuil, 2011

Le titre est volontairement ambigu : le paradis est-il l’espace céleste dont la porte s’ouvre ou se ferme à la fin de notre vie, ou bien préférons-nous mettre ce paradis à la porte, l’ignorer ? Qu’est-ce que le paradis, le livre ne le définit pas, ne le présente pas comme un ailleurs, un futur au delà, il l’approche plutôt comme une béance de la béatitude, une joie qui se partage au présent avec autrui, une joie débordante, déchirante, qui ne console pas forcément, qui peut rendre triste, mais qui s’offre, se reçoit …

      gossaertdet1ngl

Ce livre, dense, riche, donnant beaucoup à réfléchir, se divise en nombreux chapitres qu’on peut lire séparément, à tout moment. Il accorde une grande part à l’art et la littérature, et le philosophe nous fait la surprise et la grande joie de consacrer de longs chapitres à Marcel Proust et à la Recherche.
Fabrice Hadjadj est un fin lecteur de Proust et analyse l’oeuvre d’une manière très personnelle et passionnante, d’autant plus surprenante que dans la Recherche il n’est jamais question de Dieu. Mais il est vrai que dans Le Temps retrouvé il est dit que les vrais paradis sont ceux qu’on a perdus.

      gossaertdet2ngl

Ce serait trop long pour moi aujourd’hui d’évoquer les réflexions autour d’À la recherche du temps perdu, j’y reviendrai, et j’invite les proustophiles à lire le livre.

Comme j’aime les mots, je signale le très intéressant chapitre d’étymologie à propos du registre du bonheur.

Dans Bonheur, on le sait, il y a heur = chance, du latin augurium, présage. Le bonheur est un évènement qui arrive et qui est bon, et dans la langue anglaise, on retrouve cette même notion, happiness, c’est quelque chose qui se produit, what happens, un don de Dieu.
En grec également le bonheur est ce qui arrive en bien, eudaimon veut dire heureux, mot à mot bon ange gardien, « daimonion » est la providence, le destin. Le bonheur vient de l’écoute de l’ange gardien, d’une certaine voix divine.

    gossaertdet7ngl

Allégresse vient du latin alacer = vif, qui a donné aussi alacrité, gaîté vive, enjouée. Et alacer vient de acer = piquant, acéré. L’allégresse n’est pas si opposée à l’amertume et peut être mordante.

Liesse vient du latin laetitia qui vient de latus, large. La liesse est une dilatation, mais pas une enflure de soi-même, elle provient de l’extérieur de soi et gagne, enveloppe.

      gossaertdet3ngl

Exulter vient de exultare, bondir, sauter hors de. L’exultation est une joie bondissante, qui fait sortir de soi et se partage avec autrui, elle fait entrer l’autre dans l’espace de l’allégresse. Elle est le contraire de l’insulte. Insulter, c’est sauter sur, dans, mouvement inverse d’exulter, et le résultat est tout autre.

(Sauts plus loin dans le dictionnaire : Résulter, c’est sauter en arrière, en avant, c’est rebondir. J’ai cherché l’origine du mot « consulter », mais elle est différente, ne vient pas du mot sauter.)

Délectation vient de delectare dérivé de lactare. Celui qui se délecte est comme abreuvé d’un lait dont la fontaine est vivante et chaleureuse.
Il y a toujours une relation à l’autre dans le bonheur.

      gossaertdet4ngl

C’est peut-être dans l’art que le paradis se découvre le mieux, et Fabrice Hadjadj consacre de merveilleux chapitres à Mozart, Kafka, Le Bernin.
J’ai d’ailleurs découvert ce philosophe par le biais de l’art, grâce à ses analyses du retable de l’Agneau mystique des Frères van Eyck, et du retable du Jugement dernier de Rogier van der Weyden (revoir ici).

Mon article s’illustre aujourd’hui avec un tableau que Fabrice Hadjadj aurait pu étudier aussi. C’est un élément de retable, et comme c’est Noël, c’est le moment d’en parler.
Le peintre est Jan Gossaert, qui peut se dire à la française, Jean Gossart, car il était originaire de Maubeuge, c’est pourquoi on l’appela aussi Mabuse. En son temps la ville de Flandre était sous la domination bourguignonne. En 1503 il devint membre de la guilde d’Anvers, il fit un voyage en Italie en 1508, et il mourut en 1532.

      gossaertdet5ngl

Les détails sont peints dans une finesse fabuleuse, les matières, tissus, fourrures, bijoux, pierres, chairs, cheveux, peuvent être observés à la loupe dans le site de la National Gallery, et un diaporama de détails est proposé sur cette page.
La délectation des images est un bonheur, et nous conduit au paradis !

Voici des paroles chantées le quatrième dimanche de l’Avent :

      gossaertdet6ngl

      Aux jours de la promesse,
      exultons de la joie !
      Créateur qui nous connais,
      tu fais sourdre un chant de paix !
      Voici que tu viens
      chasser la nuit de nos tristesses,
      Voici que tu viens !

      Aux jours de la promesse,
      une femme a dit « Oui »!
      Par l’Esprit qui t’a formé,
      tu es fils d’humanité.
      Voici que tu viens,
      Marie tressaille d’allégresse,
      Voici que tu viens !

Joyeux Noël ! gossaertdet9ngl

15 thoughts on “Entrer dans la joie

  • 23/12/2013 at 13:58
    Permalink

    Chère Grillon, mon coeur se dilate de bonheur à la lecture de cette page magnifique et à l’ observation, contemplation, du tableau que vous nous proposez.
    Joyeux Noël !

  • 23/12/2013 at 17:33
    Permalink

    Joyeux Noël, Dominique (bis), très bonne semaine à vous, beaucoup de bonheur en ces derniers jours de l’année !

  • 23/12/2013 at 18:24
    Permalink

    Chère Grillon, merci de ce magnifique billet. Le cantique est beau et touche mon coeur. Je vous souhaite un noël lumineux entourée de tous ceux que vous aimez !

  • 23/12/2013 at 19:05
    Permalink

    Joyeux Noël à vous aussi, Marie-Magdeleine, plein de joie et d’amour !

  • 24/12/2013 at 08:48
    Permalink

    Quel beau billet pour entrer dans l’esprit de Noël. Merci pour le lien vers la National Gallery et les détails fascinants de cette « Adoration des mages ».
    Heureuse fête de Noël !

  • 24/12/2013 at 11:56
    Permalink

    Ciel et terre sont de la revue, alors je rentre dans la ronde angélique, en blanc, vert ou rose, peu importe la couleur car seule la joie de cet évènement est essentielle : elle bouleverse toujours le monde.

    Bon Noël et tout le reste en dépendra y/c la nouvelle année.

  • 24/12/2013 at 12:16
    Permalink

    Bon Noël à vous et votre famille, Mi♭, merci pour votre amitié, pour vos commentaires poétiques, pour l’air Doubs de votre région !

  • 24/12/2013 at 17:29
    Permalink

    Merci de tout coeur, Danièle pour ces beautés et présents que tu nous donnes. Je ne connaissais pas Fabrice Hadjadj, j’ai très envie de le découvrir.
    La « béance de la béatitude » me touche particulièrement car je trouve les Béatitudes si belles, ainsi que « le bonheur vient de l’écoute de son ange gardien ».
    Je te souhaite un lumineux Noël et t’embrasse

  • 25/12/2013 at 17:58
    Permalink

    J’espère que ce jour de Noël fut bon et serein pour toi, Anne S. J’aime beaucoup ce philosophe, Fabrice Hadjadj, il a dit une phrase que je trouve très belle : « je préfère le messager au message, les visages aux idées » . On peut le découvrir dans cet entretien, partagé avec Alain Finkelkraut, à regarder et écouter ici :
    http://www.ktotv.com/videos-chretiennes/emissions/nouveautes/documentaire-regards-de-philosophes-alain-finkielkraut-et-fabrice-hadjadj/00062685

  • 26/12/2013 at 07:26
    Permalink

    Noël, pour d’autres, c’est entrer dans la lumière.

    Merci pour cet article, Grillon, aussi intéressant que tous les précédents.

    Bonne fête de la lumière.

  • 26/12/2013 at 13:53
    Permalink

    Joyeux Noël Grillon !!!

  • 26/12/2013 at 14:06
    Permalink

    Merci beaucoup, et joyeux Noël à vous aussi ! Noël est une entrée en lumière pour chacun, pas seulement pour d’autres, non ? Mais hélas, certains se sont trouvés dans le noir pour Noël … Après la tempête le soleil brille à nouveau chez nous !

  • 26/12/2013 at 19:42
    Permalink

    J’évoque la lumière naturelle, pas celle produite par les 58 réacteurs des centrales nucléaires françaises. J’évoque le solstice d’hiver, surtout.

  • 28/12/2013 at 16:01
    Permalink

    Le poème : Aux jours de la promesse , exaltons de la joie …. C’est trop beau , ton blog est génial , vrai de vrai .
    Chaleureusement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


css.php