De l’odeur du pomander

    null

    Carl Larsson, Till en liten vira, 1901, musée national Stockholm, notice.

Cette oeuvre de Larsson est un tableau à l’huile, plus rare, on connaît surtout ses aquarelles.

L’orange : emplir la maison de sa couleur, sa senteur, sa saveur.
Orange, Noël, la préparation en novembre …

l’automne null à la fenêtre,

aiguilles en fête null

Novembre, Quand Novembre de brume inonde le ciel bleu, que le bois tourbillonne et qu’il neige des feuilles ( Victor Hugo, Novembre ), novembre est mon mois préféré de l’année alors qu’il est tant redouté par d’autres personnes.

    null

Colorer ce mois sombre qui, plus que tout autre, contribue au petit bonheur des doigts !
En novembre je fabrique toujours un pomander … un quoi ? demanderont certains, il est vrai que le mot n’est pas dans le dictionnaire. Il a malgré tout sa page wikipedia.

    null

Le pomander désignait autrefois un petit pendentif odorant, un petit sent-bon d’orfèvrerie, aujourd’hui, on réserve le mot aux oranges piquées de clous de girofle.
De la pomme d’ambre on est passé à la pomme de Chine comme l’appellent les Néerlandais ( sinaasappel = orange ) et voilà l’orange de girofle.

    null

L’orange, de nos jours, nous est proposée toute l’année à un prix modeste, elle a perdu son mystère de denrée rare et précieuse, mais tout de même, le parfum pétillant de sa peau exalte encore les sens, chatouille les souvenirs d’enfance, et déclenche l’irrépressible frisson de Noël.

    null

    Nommons Ducros chevalier de l’ordre du pomander !

Il faut s’aider d’une petite aiguille à tricoter, une aiguille auxiliaire est la plus pratique, pour perforer la peau, et ensuite y piquer les clous. L’orange vaut alors son poids de senteur !

null Si on ne décore le fruit qu’avec quelques clous de girofle, il ne se conservera pas longtemps, mais si on pique les clous serrés sur toute la surface, l’orange se garde plusieurs années.

    null

Voici mon pomander de Noël 2008, celui de Noël 2009 et le 2010 en préparation. L’odeur s’estompe au fil des ans, mais l’orange légère comme un souvenir garde au creux de son cuir brun encore un peu de l’essence de Noël.

null Il y a dix ans j’avais choisi l’orange pour thème de Noël. Et si je recommençais ?
Réchauffée par le parfum suave de la cannelle, du feu de cheminée, et de la sève du sapin, la fraîche orange est la complice des soirées d’hiver.

    null

8 thoughts on “De l’odeur du pomander

  • 03/11/2010 at 20:03
    Permalink

    Oh j’adore les pomanders ! Bravo il est très joli…ça sent les fêtes !!

  • 03/11/2010 at 22:06
    Permalink

    Et moi, j’adore Carl Larsson! Avouez, quelle atmosphère se dégage de ce tableau! Tout est si simple, naturel, chaleureux…

  • 03/11/2010 at 23:08
    Permalink

    Remarquable ce tableau de Carl Larsson. Il mérite qu’on le regarde de plus près. Le dessous de la table éclairé ainsi que les ombres sur les murs m’ont amenée à découvrir les bougies disposées un peu partout dans la pièce.
    Ma curiosité naturelle m’a aussi incitée à tenter de traduire le titre du tableau, le titre en anglais dans la notice ne m’éclairant guère. en traduction de « Till en liten vira », Goût-gueule propose « pour un petit fil »… ce qui me plonge dans la plus profonde perplexité, d’autant plus que si on essaie de lui faire traduire toute la notice, c’est un incroyable charabia… d’où ressort tout de même « fil de fer », comprenne qui pourra !
    Par contre, pour « Guds Fred », inscrit au dessus de la fenêtre, on obtient « Dieu de Paix », ce qui me paraît pertinent.

    Merci pour le lien vers l’histoire des pommanders, ainsi que pour la recette orange girofle, j’adore étendre mes connaissances et noter des petits trucs pratiques. Bonne soirée Grillon

  • 03/11/2010 at 23:11
    Permalink

    j’en ai fait un l’année dernière, avec beaucoup de clous, je l’ai gardé plus d’un an, j’en referai un ici, pour rappeler l’odeur de France.
    C’est vrai que les oranges ont perdu ce goûts du précieux : sauf dans les mémoires, mon papa né en 1936 en avait une à Noël, et pas le reste de l’année ! et chaque année, ma belle mère qui a elle aussi connu cette époque en offre à tous les membres de sa famille : 13 oranges à répartir en plus de tous les cadeaux ! et cette orange là à pour moi le goût de l’amour des siens…

  • 03/11/2010 at 23:31
    Permalink

    Chère Lulu, j’adore aussi Carl Larsson au point que j’ai décoré ma chambre exactement comme la sienne . J’ai déjà blogué au sujet de ce peintre, mais je compte refaire un article parce qu’il est très … disons rafraichissant !

    Tilia, le titre du tableau est traduit en anglais sur le site et veut dire  » s’apprêter pour un jeu « . Je ne comprends pas non plus le suédois, mais je chope des mots qui ressemblent à l’allemand, et j’ai cru comprendre que  » liten vira  » serait le nom d’un jeu de cartes populaire en Suède depuis le 18ème siècle. Karin, la maman, prépare des liqueurs sur un plateau, et invite les joueurs à s’installer sur la table du fond, joliment éclairée à la bougie, pour jouer en sirotant un petit coup …

  • 04/11/2010 at 10:25
    Permalink

    Merci Grillon, j’ai appris quelque chose car je ne connaissais pas le pomander !

    Et je vais de ce pas tenter mon pomander avec les clous de girofle !

  • 06/11/2010 at 20:50
    Permalink

    Ce peintre, il m’accompagne depuis longtemps et j’avais acheté un carnet de ses peintures que j’envoyais régulièrement à mes proches…J’aime la délicatesse des objets, des broderies et dentelles, la beauté et la finesse des traits des personnages…
    Quant à ces belles oranges, c’est une très bonne idée que je vais conserver pour les fêtes: tous mes enfants seront là et notre première petite fille aussi! Que du bonheur!
    Bizette!

  • 08/11/2010 at 14:58
    Permalink

    Moi non plus, je ne connaissais pas le mot « pomander » ! Je vais peut-etre faire ca aussi cette année comme déco de Noël tiens!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

css.php