Nuages gris, nuages graves

      Nuages gris

      Nuages gris, nuages graves,
      Vous emportez à l’horizon
      Les lourdes et lentes épaves
      Du naufrage de la saison.

      […]

      Comme un spectre dans l’air circule
      O nuages graves et gris,
      Vous déployez au crépuscule
      Vos ailes de chauve-souris.

      […]

      Jeanne Nabert-Neis, Poèmes de Sijenna

Il pleut, il pleut jusqu’à mon livre, a-t-elle aussi écrit …

Voulant sortir de la cage de fer d’une pluie incessante qui emprisonne la tête, j’ai couru, ruisselante, à la librairie.
Et là, la poésie m’a ouvert des soleils infinis. J’aurais bien acheté tout un rayon. J’ai choisi quelques étincelles ;
Parmi elles, Jeanne Nabert-Neis, Poèmes de Sijenna, éd. Galleg, 2016.

La romancière et poétesse est née en 1883 en Bretagne, à Pont-Croix dans le Finistère, elle y mourut en 1969.
Je découvre sa poésie ample, forte, vivante et intime à la fois, imprégnée des embruns, des couleurs et des arômes de son horizon natal.
Elle a séjourné en Angleterre, en Allemagne, a introduit des poèmes avec des vers de Shakespeare, Schiller, Goethe, Heine …

Sa poésie a été rééditée par la maison Galleg à Pont-Croix, un livre magnifique.

Et le soleil revient. Tout doucement.

css.php