Bonne année !

C’est avec un livre adorable que je souhaite à tous les amis passant du côté de chez Grillon du Foyer une bonne année 2018 !

      Le chat, l’ankou et le maori

      conte de Michel Rio

      dessins de Marie Belorgey

      éditions Sabine Wespieser, novembre 2017.

Un petit livre délicieux à s’offrir pour bien commencer l’année !

Le grand chat aux quatorze rayures quitte sa crêperie natale dans l’Est du Finistère pour chasser l’ennui ronronnant de sa vie de matou bien nourri, et s’en va tout seul de son plein gré découvrir la mer, devenant haret, chat retourné à la vie sauvage.
Vaillant, malicieux, ombrageux, courageux comme Ulysse, il frôle la mort (l’ankou), rencontre des korrigans facétieux, se fait un ami (un géant maori), enfin revient au pays et retrouve la douceur bretonne pour l’émotion la plus profonde et la plus grande joie de ses maîtres, ses chers crêpier et crêpière.

Les dessins pleins de vie, de poésie, ajoutent beaucoup de charme à cette histoire amusante.

      Edouard Manet, chat de dos marchant, dessin, D.A.G. Louvre, notice

Ce conte (il faut lire de jolis contes, ça fait du bien !) fait penser au poème de Joachim du Bellay :

      Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
      Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
      Et puis est retourné, plein d’usage et raison,
      Vivre entre ses parents le reste de son âge !

      Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
      Fumer la cheminée, et en quelle saison
      Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
      Qui m’est une province, et beaucoup davantage ?

      Plus me plaît le séjour qu’ont bâti mes aïeux,
      Que des palais Romains le front audacieux,
      Plus que le marbre dur me plaît l’ardoise fine :

      Plus mon Loire gaulois, que le Tibre latin,
      Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
      Et plus que l’air marin la doulceur angevine.

Bonne année, bonne santé, et le paradis à la fin de votre vie, comme on dit en Bretagne !

css.php