Le silence

hoppergasmoma

Le silence de l’immensité texane, le silence de l’attente pour le pompiste, le silence des personnages de Hopper …

peut-être le silence des stations fermées en France …

Le silence, en notre époque hypermédiatisée, voit son espace se réduire de plus en plus.

khnopffbrussel

      Fernand Khnopff, Du silence, 1890, musées royaux des beaux arts Bruxelles, notice.

    Je viens de lire, en silence, un très bon livre !
    Il est si bon qu’il me fait rompre le silence de mon blogue.

    Alain Corbin, Histoire du silence, éd. Albin Michel

    Le silence dans la société, dans l’art, dans l’éducation, dans l’église, dans la littérature, la poésie, le cinéma, la rêverie …

    Ce livre passionnant et très érudit conduit vers d’autres ouvrages qui mettent en scène le silence.

Le silence des amoureux, quand la parole n’est plus utile pour se comprendre.
Pascal a écrit qu’en amour, un silence vaut mieux qu’un langage.

Mais il y a aussi le silence de la haine dans le couple, qui devient un ciment, comme dans le film de Pierre Granier-Deferre, Le Chat.

    Edgar Degas, Dans un café ou L’absinthe, 1873, musée d’Orsay, commentaire détaillé sur cette page

Dans ce tableau de Degas, l’une est abîmée dans un silence intérieur, désespéré, l’autre dans un mutisme qui le laisse observer le monde autour de lui.

Il existe des écrivains du silence, Patrick Modiano, François Mauriac , Georges Rodenbach …

Le livre d’Alain Corbin nous jette dans le grand champ silencieux de la littérature.

Et puis aussi dans la peinture, dans la vie silencieuse des natures mortes et des vanités.

chut …

    Sébastien Stoskopff, Vanité au cadran solaire, musée du Louvre, voir des agrandissements sur les pages du musée

css.php